samedi 11 février 2012

1ère universitaire congolaise et 1ère femme ministre

Lundi 11 avril 2011

Mme Sophie Lihau Kanza remémorée

Le devoir de mémoire ignoré des Congolais

A l'occasion du 12ème anniversaire de la mort de Mme Sophie Lihau Kanza, 1ère universitaire congolaise et 1ère femme ministre congolaise, une messe d'action de grâce a été organisée en sa mémoire samedi 9 avril 2011 à l'église Sacré-Cœur, dans la commune de la Gombe. Cette messe d'action de grâce a été organisée par la Fondation Mbuta Daniel Kanza. Dans son homélie, l'abbé Xavier Bogeme, curé de la paroisse Sacré-Cœur a dit que feue Sophie Lihau Kanza est un patrimoine national. Elle appartient à l'Etat congolais et non à sa famille biologique. L'organisation de ce culte d'action de grâce constitue un lieu de souvenir, un memoriam qui permet de rendre toujours présente feue Mme Sophie Lihau Kanza.

Le curé de la paroisse Sacré-Cœur a poursuivi en soulignant qu'un peuple sans référence, mieux, sans symbole, est un peuple voué à la perdition, ne sachant pas là où il va.

Tout passe, sauf le passé qui est toujours présent, a-t-il martelé. Il a, pour ce faire, recommandé au peuple congolais de construire la République démocratique du Congo par ses forces morales et intellectuelles.

Sophie Lihau Kanza comme Joseph Kasa-Vubu

J'ai assisté personnellement à la messe d'action de grâce organisée en mémoire de Mme Sophie Lihau Kanza, cette première universitaire congolaise et première femme ministre congolaise. Avant d'arriver à la paroisse Sacré-Cœur, j'ai cru que la salle serait archicomble, compte tenu de l'ampleur de l'événement. Curieusement, l'église était vide. J'ai compté exactement 15 personnes seulement qui ont assisté à ce culte. Poignant !

Où sont passés les membres de la Solidarité pour le développement de Manianga (Sodema) ? Selon le neveu de Mme Sophie Lihau Kanza que j'ai contacté sur place à la paroisse Sacré-Cœur, il a bel et bien transmis une invitation au président de la Sodema qu'il a rencontré personnellement. La Sodema a donc loupé une occasion en or pour honorer celle qui a fait l'honneur du peuple manianga. Enfin passons !

Au sortir de l'église Sacré-Cœur, la mort dans l'âme, j'ai conclu que le devoir de mémoire manque chez le Congolais qui oublie facilement les choses.

Feue Sophie Lihau Kanza, alors ministre des Affaires sociales et du Développement communautaire, a reçu mission de son gouvernement de construire avec l'argent du trésor public congolais, une cité destinée aux gagne-petit. C'est l'actuelle cité Salongo, située dans la commune de Lemba.

Contrairement à sa vocation primaire, primordiale, celle de n'y abriter que les gagne-petit, les vautours se sont emparés de ces maisons, y compris ses collègues ministres.

Compte tenu de ses valeurs morales intrinsèques, Mme Sophie Lihau Kanza a refusé de prendre ne fut-ce qu'une seule maison. Malgré les conseils de ses collègues qui l'ont traitée de " yuma ". Ce qui signifie une femme non éveillée.

Comme Joseph Kasa-Vubu, alias Kiboba, premier président du Congo qui a restitué au trésor public, de retour de la ville d'Accra, au Ghana, la différence de ses frais de mission qu'il n'a pas utilisés. Rentré précipitamment à Kinshasa pour suivre à la lettre la rébellion qui venait de se déclencher dans la ville de Kisangani, alors Stanleyville. Nous sommes en 1964.

Emboîtant le pas au président Joseph Kasa-Vubu, feue Sophie Lihau Kanza a refusé de se salir les mains en touchant aux maisons de la cité Salongo qu'elle a pourtant construite. Le peuple congolais devrait se souvenir de cette femme d'une grande probité morale pour prendre d'assaut l'église de la paroisse Sacré-Cœur. Nenni. Le peuple congolais n'a pas le devoir de mémoire.

Qui est Mme Sophie Lihau Kanza

Née à Kinshasa, le 2 février 1940, Mme Sophie Lihau Kanza a fait ses études primaires au collège des pères de la compagnie de Jésus. Elle a ensuite effectué ses études secondaires au lycée Sacré-Cœur qu'elle a achevées à l'école saint Joseph de Cluny, dans la ville de Brazzaville. Elle est la première congolaise à entrer à l'université. C'était en 1959. Elle débute ses études à l'Université de Genève, en Suisse, où elle obtient un diplôme en sociologie. Nous sommes en 1964.

De 1964 à 1966, elle est assistante de sociologie à l'Université de Genève. En 1966, elle est la première femme congolaise ministre. Elle exerce les fonctions de ministre des Affaires sociales et du Développement communautaire. En 1959, elle est nommée ministre d'Etat chargée du travail, de la promotion sociale, de l'habitat et de la coordination des Affaires sociales.

En 1972, feue Sophie Lihau Kanza abandonne la politique pour poursuivre ses études post-universitaires. Elle obtient un diplôme de maîtrise en sociologie à l'Université de Harvard, aux Etats-Unis d'Amérique. Elle y obtiendra ensuite un diplôme de doctorat en sociologie en 1981.

De 1977 à 1981, elle est directrice au centre des Nations Unies pour le développement social et pour les affaires humanitaires.

Après ce parcours fort élogieux, Mme Sophie Lihau Kanza a trouvé la mort le 2 avril 1999.

Que son âme repose en paix.

Abadengo Nduka


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire